Le Comité National Kendo Kendo Iaido Jodo Naginata Chanbara Kyudo
LE CNK / LES DISCIPLINES

Championnats d'Europe 2010

VXiXtXaXmXiXnXeXCXMXS-2010-02-08 09:47:52

Compte-Rendu des EJC 2010

Dates : 3/4/5 Septembre 2010
 
Lieu : Belgique

Départ de l'équipe de France

Participer, ou ne pas participer, telle était la question que nous avons longuement étudiée, lorsque nous avons appris que les 9èmes Championnats d'Europe Jodo allaient se dérouler à Bruxelles, au tout début du mois de septembre, c'est-à-dire à une date où les membres de l'Equipe de France étaient pour la plupart indisponibles pour raisons professionnelles (jour de la rentrée des classes), la grande majorité travaillant dans l'éducation nationale. Finalement, contraints et un peu forcés, en accord avec le Comité Directeur du CNK, nous avons décidé de participer, même avec une équipe réduite, mais en envoyant un maximum d'arbitres internationaux, afin de pérenniser la présence française dans ces Championnats d'Europe.
 
La délégation française se trouva donc composée de cinq arbitres, le sixième proposé à E.K.F., Daniel Champeimont, n'ayant pas été retenu, mais il se trouva incorporé dans la délégation en tant qu'entraîneur de l'Equipe de France, un chef de délégation et huit combattants. Malheureusement, le matin même du départ, nous apprenions qu' Olivier Bayart, combattant en catégorie 3ème Dan et membre important de l'Equipe de France, se trouvait à l'hôpital et déclarait forfait. Ce fut un coup pour le moral de tous. Le problème essentiel dans les compétitions de Jodo est qu'il faut être nécessairement deux à chaque combat, et que lorsque l'équipe est réduite, le risque est grand que le partenaire attitré d'un combattant soit appelé en même temps sur un autre Shiaïjo, ce qui n'a pas manqué d'ailleurs de se produire.
Image de Accueil des délégations et stages et Championnats d'Europe 2010
Photo : Julien Levecque
Le directeur de l'arbitrage, Furukawa Senseï, donne ses ultimes consignes aux trois chefs arbitres, Hayashi, Kurogo et Réniez Senseï.

Accueil des délégations et stages

Mais n'anticipons pas, et parlons d'abord de la première journée à Bruxelles, consacrée à la réception des délégations et à un stage d'arbitrage l'après-midi. Il faut noter qu'il n'y avait aucun officiel d'E.K.F. à ce moment-là, Mr Ducarme et Mr Raick se trouvant en Chine. Seuls Raf Bernaers et Heinz Odinot arrivèrent ensuite pour représenter E.K.F. Il est dommage que pour la première édition du Jodo dissocié du Iaïdo, les plus importants responsables d'E.K.F. aient été absents, aurait-on vu cela aux Championnats d'Europe de Kendo ou de Iaïdo ?
Par ailleurs, il semble que monsieur Raick ait désigné Mr Hobson comme responsable de ces EJC ?! Ce à quoi monsieur Réniez s'est opposé, étant lui-même le plus ancien haut gradé et le seul Kyoshi européen en Jodo. Il fut donc chargé de cette tâche avec l'accord de tous. Le programme prévoyait cinq heures de stage d'arbitrage et rien pour les combattants, mais afin de ne pas perdre le bénéfice de cet après-midi, il fut décidé de faire un stage pour l'ensemble des pratiquants présents, dirigé par Eiko Hayashi Senseï, Kyoshi 8ème Dan, et un stage spécifique d'arbitrage, dirigé par Shunya Furukawa Senseï, Hanshi 8ème Dan et Genji Kurogo Senseï, Kyoshi 8ème Dan. Mr Réniez insista pour que ce stage d'arbitrage soit ouvert non seulement aux 18 arbitres retenus pour ces EJC, mais aussi à tous ceux qui se trouvent arbitres dans leur propre pays. Cette idée fut jugée excellente, et cela permit à de nombreux arbitres de tous pays de pouvoir suivre un stage qui se révéla très intéressant. En effet, après avoir rappelé les règles rigoureuses de l'étiquette que doivent suivre les arbitres, et avoir fait répéter tous les participants, il fut abordé les problèmes de fond concernant certaines décisions importantes, comme arrêter un combat en cas de danger, se concerter sur certains problèmes, …
 
Les Senseï japonais étaient munis de leur petit "livre vert", contenant toutes les règles d'arbitrage et les cas de figure pouvant se présenter et leurs solutions. Mais ils insistèrent sur le fait que les règles contenues dans ce livre pouvaient être modifiées, et qu'il appartenait aux pays européens d'établir éventuellement leurs propres interprétations sur l'arbitrage. Ce qui permit d'introduire un débat sur la nécessité de demander à E.K.F. la création d'une Commission Technique Jodo (et bien sûr Iaïdo), dont la composition sera à étudier et débattre, le Jodo devant être régi par les pratiquants de Jodo. Mr Raick est actuellement le seul responsable technique pour toutes les disciplines gérées par E.K.F., mais il semble difficile de gérer techniquement une discipline que l'on ne connaît pas et ne pratique pas.
Au sujet de ce livre vert, comme pour le livret consacré au Sété Jo, Mr Réniez finalise la traduction française qui en a été faite, elle sera donnée à tous les arbitres présents aux stages nationaux. Une version anglaise est prévue, ainsi tous les pays européens auront une base commune officielle pour arbitrer.
Image de Les compétitions et Championnats d'Europe 2010
Photo : Luc Quaglia
Les deux benjamins de l'Equipe de France, Julien Levecque et Jonathan Rosselli, en pleine action.

Les compétitions

Samedi matin, cérémonie d'ouverture et début des compétitions. Cette année, la compétition démarra par le Championnat par Equipes, où 15 pays s'affrontaient. L'équipe de France réussit sans trop de problème à sortir première de sa poule, malheureusement elle se trouva tout de suite opposée à la Grande-Bretagne, qui une fois de plus réussit à nous battre. Il ne manquait pas grand-chose pour l'emporter, peut-être un manque de moral face à ces adversaires que nous n'arrivons jamais à vaincre, à quelques rares exceptions près. Après avoir battu la Pologne, la Grande-Bretagne se retrouva en finale contre la Suisse, qui l'emporta, et qui devient une force redoutable au fil des années, bien que leur pratique, comme celle de la Pologne, semble tournée en grande partie vers la compétition…
Image de Championnats d'Europe 2010
Photo : Julien Levecque
L'entraîneur de l'Equipe de France, Daniel Champeimont, et la chef de délégation, Chantal Fougeray, suivent le déroulement des poules lors des compétitions individuelles.
Samedi après-midi, compétitions individuelles réparties sur trois Shiaïjo. Il y avait 98 combattants, représentant 17 pays, avec pour la première fois la participation d'une combattante turque. Les combattants français furent à la hauteur et sortirent assez facilement de leur poule, sauf Laurent Payen en 3ème Dan, mais là on peut parler de "vol", sa prestation ayant été remarquable (et remarquée d'ailleurs). Par contre, lors des combats en élimination directe, les choses se compliquèrent, et les français furent éliminés au fil de l'eau, mais à leur décharge, il faut indiquer qu'ils furent éliminés à chaque fois par un combattant qui se retrouva sur le podium. Par ailleurs, à chaque fois qu'un français fut battu, c'était à un moment où il n'avait pas son "Tatchi" habituel, celui-ci étant sur un autre Shiaïjo. C'est un problème spécifique à notre discipline, qui est difficile à résoudre. En effet, il peut sembler logique par exemple de sélectionner lors d'une compétition le 1er et le 2ème dans une catégorie donnée, mais s'ils sont très bons avec leurs partenaires de leur Dojo respectifs, cela ne veut pas dire qu'ils réussiront nécessairement à former un tandem idéal, il faut donc avoir "sous la main" plusieurs Tatchi de "rechange"…. D'où le casse-tête pour les sélectionneurs et l'entraîneur de l'Equipe de France !
Image de Championnats d'Europe 2010
Photo : Julien Levecque
les finalistes de la catégorie reine, les 5èmes Dan, avec Jean-Marc Billaudeau, médaille de bronze.
Heureusement Jean-Marc Billaudeau réussit brillamment à obtenir une médaille de bronze dans la plus haute catégorie, les 5èmes Dan, et Jonathan Rosselli obtint un Fighting Spirit en catégorie 1er Dan. A noter la très belle performance de Jennifer Michou, d'Autriche, qui faillit battre en finale des 5èmes Dan la "vedette" anglaise, Andy Watson. Notons que cette dernière est également entraînée par des enseignants français.
C'est donc la Grande-Bretagne qui se retrouve en tête en nombre de médailles, suivie de près par la Suisse. On trouve ensuite l'Allemagne, la Belgique et la Pologne, la France terminant en 9ème position, mais rappelons que nous n'avions pas notre équipe complète!
Image de Passage de grade et stage de clôture et Championnats d'Europe 2010
la délégation française avec ses deux médaillés : Jonathan Rosselli, Fighting Spirit en 1er Dan, et Jean-Marc Billaudeau, 3ème en 5ème dan.

Passage de grade et stage de clôture

Enfin, le dimanche matin, près de 140 participants se sont retrouvés pour un stage très intéressant, où les Senseï japonais décortiquèrent les points importants dans chaque Kihon et chaque Kata du Sété Jo. L'après-midi eurent lieu les passages de grades de 1er à 7ème Dan. Si tous les candidats au 1er et 2ème Dan furent reçus, il n'en fut pas de même pour les grades plus élevés. Un candidat sur trois fut reçu au 6ème Dan, et les deux candidats au 7ème Dan furent recalés. En ce qui concerne les français, il y avait trois candidats, un reçu au 1er Dan, un reçu au 4ème Dan et… une recalée au 6ème Dan !
Image de Championnats d'Europe 2010
Photo : Julien Levecque
Kurogo Senseï explique une difficulté technique pendant le stage suivant le Championnat, qui a réuni 140 participants.
Lors du passage de grades des 6èmes et 7èmes Dan, il a été appliqué le nouveau système japonais, à savoir que les candidats ont présenté six Kata exclusivement tirés du Sété Jo, le jury ayant choisi la série impaire pour les candidats du 6ème dan, et la série paire des 12 Kata pour les candidats au 7ème Dan. Là encore, le manque d'une Commission Technique Européenne Jodo se fait cruellement sentir.
Image de Conclusion et Championnats d'Europe 2010
Photo : Julien Levecque
La délégation française avec la délégation japonaise

Conclusion

En ce qui concerne l'organisation, nos amis belges ont été tout à fait à la hauteur, et il n'y a pas eu à ma connaissance de problème particulier. Le seul point litigieux s'est révélé dans le déroulement des éliminations directes, car dans certains cas, le premier sorti d'une poule s'est retrouvé opposé au premier sorti d'une autre poule. Après demande de précision, il m'a été dit que le tirage au sort provenait du logiciel d'E.K.F., il y aura donc peut-être un remarque à faire à ce sujet. Et d'une manière plus générale, il aurait été agréable que les responsables d'E.K.F. participent à cet évènement, au lieu d'arriver seulement le dimanche soir, comme on dit "après la bataille" !
 
Nous espérons que l'année prochaine, les Championnats d'Europe Jodo auront lieu à une date plus correcte, et il semble que nos amis anglais soient tentés de présenter leur candidature, mais en nous affirmant que ce serait en Octobre ou Novembre. Il est d'ailleurs agaçant que les pays qui ont le plus poussé au lancement de ces EJC ne les organisent jamais, comme l'Allemagne par exemple. Il serait vraiment raisonnable, d'ailleurs, de nombreux responsables et hauts gradés européens en sont intimement persuadés, de ne faire qu'un Championnat tous les deux ans.
 
Pour terminer, nous remercions vivement Patrick Demuinck et Albert Van Den Broeck, ainsi que les "canaris" belges, qui se sont dépensés sans compter. Nous remercions également bien sûr la délégation japonaise, qui s'est montrée très à l'écoute des demandes de tous les participants, et qui a été agréablement impressionnée par le Jodo européen.
 
Enfin, bravo et merci à toute la délégation française, qui fit son maximum.
 
Chantal Fougeray
Responsable Commission Jodo
agence web